Tout savoir

sur nos produits et services

Questions fréquentes

Nous collectons principalement trois types de déchets :

Nous pouvons également gérer de façon plus globale vos déchets, comme le verre, les plastiques, les cartons et les gobelets plastiques, etc...

Plus d'infos sur les déchets collectés

  • Pour les biodéchets conditionnés et non conditionnés :
    • Fûts de 30L
    • Fûts de 60L
    • Bacs de 120L
    • Bacs de 240L
    • Caisses palettes de 650L
  • Pour l’huile alimentaire usagée :
    • Fûts de 30L
    • Fûts de 60L
    • Bacs de 120L
  • Pour le marc de café :
    • Fûts de 30L
    • Fûts de 60L
    • Bacs de 120L
    • Caisses palettes de 650L

Pour les biodéchets, nous préconisons de passer une fois par semaine.

Quant à l’huile usagées et le marc de café, tout dépend de votre consommation. Soit, nous établissons ensemble au préalable une fréquence de collecte, soit vous nous contactez par mail, ou par téléphone lorsque vos contenants sont pleins.

Nous mettons en place une fréquence de collecte que ce soit pour vos biodéchets, l’huile alimentaire usagée et pour le marc de café. Nous prenons également note de vos contraintes d’ouverture et passons donc en conséquence.

Nos collectes débutent dès 6h et se terminent à 14h du lundi au vendredi.

Plusieurs réponses s’offrent à cette question.

Tout d’abord, si vous être un gros producteur, c’est-à-dire si vous produisez plus de 10 tonnes de déchets alimentaires par an, vous êtes obligés de mettre en place un tri à la source.

Ensuite, pour favoriser un retour à la terre de vos biodéchets, il est important de mettre en place un tri à la source. Vous ferez un geste bénéfique pour l’environnement.

Jetés à la poubelle des déchets ménagers, les biodéchets sont sinon incinérés. Un gaspillage énergétique énorme et des émissions de gaz à effet de serre importants. Les traiter séparément permet donc de créer de l’énergie renouvelable, mais également de réduire d’environ un tiers le volume de vos ordures ménagères. D’où l’intérêt de les faire collecter séparément.

Enfin, d’ici 2024, le tri à la source sera obligatoire pour tout le monde. Prenez donc de l’avance sur la législation !

Les valorisations diffèrent selon le type de déchets alimentaires.

Les biodéchets (épluchures, restes d’assiettes, produits périmés, etc…) sont valorisés soit :

  • En méthanisation dans le but de produire du biogaz. Le reste, le digestat est ensuite épandu sur les terres agricoles voisines.
  • Sur une plateforme de compostage directement pour fertiliser les terres agricoles.

L’huile alimentaire usagée est valorisée en combustibles.

Le marc de café quant à lui est valorisé sous trois différentes formes :

  • En combustibles : bûches compressées de jour et de nuit
  • En fertilisants : certifié NFU 44-051 et mis sous forme de granulés
  • En produits biosourcés : objets du quotidien réalisés à partir de marc de café et plastique recyclé

Pour les biodéchets, si vous respectez toutes nos préconisations (fermeture des bacs, utilisation de sacs biodégradables, etc…), aucune nuisance olfactive ne sera présente.

L’huile alimentaire usagée est contenue dans des fûts hermétiques, tout comme le marc de café. Aucune nuisance ne sera alors présente. Si le marc de café est en revanche collecté dans des caisses palettes, il est préférable de les laisser à l’extérieur sur votre dépôt afin qu’il sèche correctement.

Oui, tout à fait. Nous faisons à la fois des collectes récurrentes et des collectes ponctuelles. Nous pouvons donc tout à fait gérer l’ensemble de vos déchets alimentaires lors d’un évènement.

Pour établir un devis, contactez-nous.

À chaque collecte nous échangeons les bacs pleins par des bacs vides, lavés et désinfectés. Vous n’avez donc aucun souci de logistique et de nettoyage.

Tout à fait. Nous organisons, si vous le souhaitez, plusieurs formations et accompagnements à destination de votre personnel.

Aucun problème. Nous vous mettons à disposition des contenants adaptés à vos besoins. Si vous avez des problèmes de place, nous vous mettrons des contenants plus petits ou adapterons le nombre de passages.

Nous vous mettons à disposition les bacs, fûts ou caisses palettes pour la récupération de vos déchets alimentaires.

Pour la collecte des biodéchets et du marc de café, nous vous louons mensuellement les bacs et caisses palettes.

En revanche pour la récupération d’huile alimentaire usagée nous vous mettons à disposition gratuitement des fûts de 30L, 60L ou 120L.

Nous intervenons sur toute la région Auvergne-Rhône-Alpes en direct et sur une grande partie de la France (région Parisienne, Hauts de France, Bourgogne, Normandie...) par le biais du réseau que nous avons créé en 2017 GECOVALIM.

La loi n’oblige pas encore les particuliers à opérer un tri à la source. Nous ne collectons donc pas encore ce marché. En revanche, au vu de sa modification future, nous nous préparons à agrandir prochainement notre marché.

Vous pouvez nous contacter soit par mail soit par téléphone au 04 78 57 32 48, nous pourrons réinitialiser votre mot de passe.

Nous pouvons vous accompagner dans la mise en place du tri à la source de votre établissement en vous proposant une sensibilisation au gaspillage alimentaire auprès de vos collaborateurs. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

La valorisation des déchets alimentaires consiste à transformer les biodéchets afin de pouvoir leur donner une seconde vie et de les utiliser par la suite an tant que matières premières pour la réalisation de compost, biogaz, biodiesel, etc...

Cette valorisation évite un enfouissement ou une incinération de ces déchets alimentaires qui possèdent un important pouvoir énergétique.

Nous valorisons d’une manière bien spécifique le marc de café, c’est pourquoi nous préférons le récupérer de manière distincte des biodéchets. En effet, nous le valorisons soit en fertilisant, en produits biosourcés ou en combustibles.

Les biodéchets sont définis par les articles R. 541-8 et R 541-21-1 du Code de l’Environnement :

« Tout déchet non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires. »

Ce sont des déchets fermentescibles, biodégradables.

Nous nous occupons principalement des déchets alimentaires emballés et non emballés. On y retrouve :

  • Les préparations de repas (épluchures, coquilles d’œufs, os, fruits, etc…)
  • Les restes de repas (restes d’assiettes)
  • Les produits alimentaires périmés (emballés et en vrac)
  • Les invendus
  • Les produits abimés
  • Le pain
  • Les huiles usagées
  • Le marc de café

Depuis 2011, les biodéchets font l’objet d’une règlementation spécifique pour les gros producteurs. Définis par le Code de l’Environnement (article 541- 21-1 issu de la loi dite Grenelle 2), les gros producteurs sont ceux dont la production dépasse 10 tonnes de biodéchets par an. Au-delà de ce seuil, vous êtes obligés de :

  • Justifier auprès des autorités compétentes, les volumes produits ou détenus. Cette justification pourra être établie sur la base d’une pesée, d’une mesure volumétrique, ou d’une estimation par ratios. Le choix de l’utilisation des ratios devra également être justifié tant sur la méthode que sur la source des ratios.
  • En fonction de ces volumes, mettre en place un tri à la source et une valorisation de la matière qui limite les émissions de gaz à effet de serre et qui favorise le retour au sol.
  • Déployer des filières idoines pour chaque famille de déchets.
  • Tenir un registre qui mentionnera, les quantités, les modes de traitement et les destinations finales des déchets. Ainsi que la conformité règlementaire des prestataires qui vous assureront tant le transport que le traitement de vos déchets.

Le non-respect de ces nouvelles dispositions peut être considéré comme un délit et être puni de 75 000 € d’amende et une peine de 2 ans de prison.

D’ici 2024, tout producteur de biodéchets devra trier à la source quelques soit son volume de déchets produits. Les déchets alimentaires ne pourront donc plus être collectés avec les déchets ménagers des habitants, qui sont eux destinés à l’incinération.

Non, nous collectons uniquement les déchets alimentaires conditionnés et non conditionnés c’est-à-dire :

  • Les préparations de repas (Epluchures, os, œufs, etc …)
  • Les restes d’assiettes ou de repas
  • Les produits alimentaires périmés emballés et non emballés
  • Les invendus
  • Les produits abimés
  • Le pain
  • Le marc de café

Les déchets verts possèdent trop d’impuretés et d’éléments volumineux pour pouvoir être broyés et être ensuite valorisés en méthanisation.

Vous pouvez tout à fait jeter les arrêtes de poissons dans vos bacs poubelles de collecte de biodéchets. Vous pouvez également jeter les os à condition qu’ils ne soient pas trop conséquents, pour que notre machine puisse les broyer.

En revanche tout ce qui est coquillage (moules, huîtres, bulots, palourdes, etc) ne peuvent être collectés en tant que biodéchets. Ceux-ci risqueraient de bloquer notre broyeuse.

Il est préférable d’utiliser des sacs biodégradables, mis à disposition dès que vous en avez besoin, de par sa biodégradabilité mais également de par sa transparence. En effet, la transparence des sacs nous permet de regarder l’intérieur des bacs et observer les éventuelles erreurs de tri.

Nous vous en distribuons au lancement de chaque prestation et vous en fournissons dès que vous en avez besoin sur un simple coup de fil ou par mail.

Bien sûr. En revanche il est préférable de les mélanger avec des déchets alimentaires.

Oui, nous avons mis en place une signalétique, des étiquettes sur chaque bac, pour indiquer ce qui peut être jeté ou non, en fonction des déchets collectés. Nous pouvons également former votre équipe et collaborateurs au tri à la source afin d’éviter au maximum les erreurs de tri.

Le lavage des emballages n’est pas du tout nécessaire. Le tri à la source ne doit pas engendrer le gaspillage d’autres ressources naturelles comme l’eau. Il suffit simplement de jeter les biodéchets emballés dans un sac biodégradable.

Contactez-nous soit par mail, soit par téléphone au 04 78 57 32 48. Nous prendrons ensuite rendez-vous avec vous afin d’évaluer vos besoins et quantité de déchets selon vos sources de production.

Malheureusement non. Les déchets alimentaires doivent au préalable être déconditionnés. En effet, nous devons séparer l’emballage des biodéchets grâce à notre unité de déconditionnement. En revanche les déchets alimentaires en vrac non pas besoin de traitement préalable. C’est pourquoi, nous vous préconisons d’avoir au sein de votre établissement deux bacs distincts : un pour les biodéchets vrac et l’autre pour les conditionnés.

Nous effectuons toujours un contrôle de tri après une collecte. En effet le traitement et la valorisation des biodéchets et des ordures ménagères ne sont pas les mêmes. Nous sommes donc obligés de vérifier chaque bac de nos clients pour nous assurer qu’il n’y a que des déchets alimentaires.

Nous sommes équipés depuis janvier 2019 d’une machine à déconditionner qui nous permet de collecter et valoriser les déchets alimentaires emballés. Cette machine nous permet de traiter séparément chaque matière : les biodéchets sont valorisés en méthanisation et les emballages quant à eux sont valorisés en fonction de leurs matières : en cartons, plastiques, métaux, etc.

Pour l’huile alimentaire usagée, les producteurs produisant plus de 60L par an doivent les faire collecter en vue de les valoriser, depuis janvier 2016. Les producteurs doivent être capable de justifier des modes d’élimination et de recyclage des déchets sur demande de l’administration.

Pour cela, il faut installer des contenants adaptés, hermétiques pour favoriser la collecte et respecter les règles d’hygiènes.

Le non-respect de ces nouvelles dispositions peut être considéré comme un délit et être puni de 75 000 € d’amende et une peine de 2 ans de prison.

Pour les biodéchets, les établissements ou entreprises produisant plus de 10 tonnes par an sont concernés par cette réglementation.

Pour l’huile alimentaire, tous producteurs produisant plus de 60L d’huiles usagées par an est soumis à la règlementation.

Nous collectons uniquement les huiles alimentaires usagées, c’est-à-dire les corps gras de cuisine d’origine végétales et animales.

Si vous possédez des huiles alimentaires végétales et animales, il faut les collecter séparément. Nous vous mettons donc un contenant pour l’huile végétale et un contenant pour l’huile animale. En effet, leur valorisation ne sont pas identiques. Les mettre donc dans le même contenant ne favoriserait pas une valorisation optimale.

Contactez-nous soit par mail, soit par téléphone au 04 78 57 32 48 afin que nous procédions à un échange de fûts.

Si vous produisez plus de 60L par an d’huiles alimentaires usagées, vous êtes obligés de les faire collecter et valoriser.

Nous vous proposons donc un service gratuit et régulier. Pour cela nous vous mettons à disposition des contenants adaptés à vos besoins et venons les collecter dès que vos fûts sont pleins.

De plus, nous vous mettons à disposition des bons de passage, afin d’être conforme à la réglementation.

Rendez-vous sur notre site marchand : http://cafe-in.fr/ ou contactez-nous directement pour une plus grosse commande.

Le processus de valorisation du marc de café est long et complexe. De plus, nous avons investi dans beaucoup de recherche et développement pour réaliser les produits finis actuels et notamment pour les produits biosourcés. C’est pourquoi, nous sommes obligés de facturer à tous nos clients un coût de traitement. De plus, nous affrétons pour chaque client un chauffeur pour la collecte du marc de café. Nous sommes donc obligés de facturer la collecte du marc de café.